Pochi & Kuro T.4

Hellow there !

Comment allez-vous mes loulous en ce Lundi ? Je vous souhaite d’ailleurs bon courage pour cette nouvelle semaine qui s’amorce ! Pour bien engager ce nouveau cycle, je me dis que j’ai passé un excellent Week-End (ce qui est vrai) et que le suivant sera bientôt là (ce qui est sans doute un peu moins vrai, mais on va s’accrocher quand même !).

Aujourd’hui, nous allons terminer notre périple dans les contrées de Pochi & Kuro car le dernier tome, c’est à dire le 4, est sorti Mercredi dernier. Grâce à Kazé et Anita, que je remercie pour m’avoir envoyé ce tome, nous allons parler de la fin des aventures de Kuro et ses amis, qui rappelons-le, étaient en très mauvaise posture à la fin du T.3. Allez, c’est parti !

Pochi & Kuro T.4

Date de sortie : 15 Novembre 2017

Prix : 6,79€

Chronique des volumes précédents :

Pochi&Kuro T.1   Pochi&Kuro T.2   Pochi & Kuro T.3

Synopsis :

Pochi finira-t-elle par atterrir chez les humains ou… au fond d’un estomac ?!

Dans un état grave suite à un combat acharné, Kuro n’est pas parvenu à sauver Pochi des griffes d’Isshar. En route vers Sunkust, ce dernier est bien décidé à passer à table pour accéder au trône ! Face aux redoutables adversaires qui en veulent à sa dulcinée, Kuro n’aura d’autre choix que de révéler sa vraie nature…


Avis sur Pochi & Kuro T.4 :

La fin du volume 3 nous donnait cruellement envie de connaître la suite et fin de Pochi & Kuro. La question à laquelle nous voudrions évidemment avoir la réponse immédiatement est : Comment va se terminer l’histoire de nos compagnons, aussi bien humain que démons ? N’attendons plus !

 

Résumé :

Après avoir consommé beaucoup d’énergie dans son affrontement contre Ijulia, Kuro doit protéger Pochi contre l’assaut d’Isshar et de ses démons. A bout de forces, il perd contre ce dernier et Pochi se retrouve aux prises d’Isshar et Ija.

Ijulia

Kuro se réveille à bord de Chaloupe, et se voit aider par Ijulia, cette dernière ne voulant pas se défaire de l’idée d’avoir Kuro comme époux. La princesse démone lui révèle que ses deux frères aînés ont d’autres plans en tête et qu’ils se dirigent toujours vers Sunkust.

Alors que la bande de Kuro part à la poursuite de ces derniers, Pochi tente d’échapper aux griffes des démons à l’aide de Wapple, et le jeune Ishizu décide de tenir tête à son grand frère Isshar. Les différents camps étant formés, il ne reste plus qu’à lancer les hostilités.

 

Scénario et personnages :

Comme on pouvait s’y attendre, le tome 4 se révèle être le pilier de l’action grâce à une succession de combats, durant lesquels nous ferons face à des révélations que nous attendions de pied ferme, en l’occurrence sur Kuro ou la terre de Sunkust. C’est évidemment l’heure pour lui de briller de mille feux (je sais, jeu de mots subtil), mais d’autres personnages auront également leur heure de gloire, et certains sont d’ailleurs inattendus bien que brefs.
Car oui, des personnages, en voulez-vous en voilà. Aussi bien dans les personnages principaux que secondaires, nous aurons l’occasion de (re)croiser du beau monde. Aussi bien les chajordomes (pardon…), la famille royale ou notre groupe de joyeux lurons, tout le beau petit monde trouve son compte dans ce dernier tome. Cela bouge beaucoup, et il y aura une petite touche d’émotion, bien que cela fasse très (presque trop) Shonen. Ce n’est pas mal en soi, mais cela aurait pu être un peu plus poussé… Si il y avait la place évidemment.

Car oui, on en vient au problème du tome 4 qui pourrait très bien être l’un des rares défauts de cette série : c’est trop court. Dans la postface de ce volume, Matsumoto-sensei explique qu’il lui était impossible de faire plus de 4 tomes, et que les pages bonus du dernier opus ont été supprimées de façon à gagner un peu de place pour son intrigue. Ce qu’elle raconte également, c’est l’absence de certains passages où quelques personnages secondaires interagissent entre eux, dans le but d’affiner les relations entre certains protagonistes et étoffer leur personnalité. Ainsi, elle s’est limitée à l’intrigue principale, qui bien que convaincante, aurait pu être encore meilleure.
Si on s’éloigne un peu des remarques de la mangaka, il est vrai que certains pans de l’histoire auraient pu être plus développés, notamment les origines de Kuro qui ne sont révélées que très tard et sans véritables détails. De plus, le contenu du tome est prévisible sur quelques plans, que je ne peux évidemment pas nommer sous peine de spoiler.

Malgré cela, on passe une excellente, car on y trouve l’essentiel : des personnages au design intéressant, une pointe d’humour (bien que celui-ci soit très peu présent dans ce dernier tome), et une histoire simple mais plaisante.

Pochi & Kuro trouve son mot à dire pour conclure son récit avec les honneurs. Bien qu’il y avait matière à pousser un peu plus loin le background et les relations entre les personnages, la série a tout ce qu’il faut pour plaire les lecteurs de Shonen.

 

Dessins et illustrations :

Comme énoncé plus haut, ce tome 4 est le plus important sur ce plan car les combats se multiplient et fusent. Ainsi, en plus d’être face à des personnages dynamiques, nombre de sortilèges et techniques sont utilisés, et il faut se montrer soigneux pour ne pas perdre le lecteur entre deux coups. Pas de panique, l’action est ici très fluide, de façon à apprécier le dénouement de cette série loufoque.

Ishizu vs Isshar

 

Edition :

Kazé conclut cette série d’une excellente façon grâce à l’habituel travail apporté à l’édition du titre. L’impression est sans bavure, et la traduction nous fait profiter de personnages fidèles à eux-même. Un bon travail pour une bonne série !


Avec son tome 4, Pochi & Kuro tire sa révérence d’une bien belle façon. Un univers fantastique très agréable à l’œil, ainsi que des personnages qui auront bien des effets sur nous, permettront de passer une si bonne lecture que l’on oublie un peu ses défauts, notamment sur certains pans de l’histoire rapides et flous. L’humour, véritable atout de la licence, vous permettra de vous décrisper aisément d’une journée harassante. C’est un coup de cœur pour moi, donc je vous recommande cette série si vous cherchez une série courte, drôle et décomplexée.

C’est ainsi que Pochi & Kuro baisse son rideau, et j’espère que notre voyage au travers du royaume des démons vous a plu. Je trouve que Naoya Matsumoto a un joli coup de crayon, et si on lui laisse la possibilité de narrer son histoire, elle est capable de bien belles choses ; j’espère donc la croiser dans un autre manga prochainement.
Sur ce, je vous souhaite une bonne journée, et je vous donne rendez-vous demain pour la suite d’un Seinen que vous avez déjà croisé sur le blog. Portez-vous bien !

Publicités

6 réflexions sur “Pochi & Kuro T.4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s